Bryce Canyon, le bijou naturel de l'Utah

Plus qu'une randonnée, la balade à Bryce Canyon est  un moment mystérieux et magique. Ce n’est pas par hasard si des astrophysiciens ont donné le nom de ce parc à l’astéroïde 49272 et si Disneyland en Californie a conçu le décor de l’attraction Big Thunder Mountain en se fondant sur ses paysages et formes géologiques.

Dès que l’on descend dans l’amphithéâtre, on est tout simplement subjugué par la beauté du travail de la nature. Les couleurs sont vives, variées et les pitons rocheux semblent tout droit sortis d’un film de science fiction. Les détails et découpes de la pierre sont tellement nombreuses que chaque endroit est particulier.

Au fur et à mesure de la balade, les roches deviennent de plus en grandes, et semblent se rapprocher de plus en plus. Parfois, une seule personne peut passer à la fois tant le chemin est étroit. Le paysage change environ tous les 500 mètres et l’on se transporte d’un amphithéâtre à l’autre en empruntant des arches qui semblent ouvrir sur de nouveaux mondes. Les chemins se faufilent entre les colonnes rocheuses dont certaines atteignent des dizaines de mètres.

 

Hoodoos, arches et montée dantesque

Personne ne peut être insensible à la beauté de ces paysages. L’appareil photo et la caméra sont toujours portés en bandoulière et les marcheurs s’arrêtent fréquemment pour immortaliser hoodos et arches... et également pour se désaltérer. On peut aussi prendre le temps de pique-niquer dans un coin à l’ombre, (à condition de ne laisser aucune trace de son passage) ou prendre le frais sous des petites cavités extérieures. Seul petit bémol : les sapins, pins et épiceas ont ici aussi été victimes du feu et on peut apercevoir de nombreux arbres noircis, qui tiennent bon, en attendant des jours meilleurs.

La plus belle balade dans ce parc, conseillée par les gardes à l’entrée, combine Queen’s Garden Trail et Navajo Loop (3 h 30 et 6, 4 km). Ce dernier itinéraire se termine par une montée dantesque, mais que chacun peut faire à son rythme, après avoir bu quelques gouttes d’une boisson énergisante si nécessaire. Le marcheur emprunte une faille entre deux roches avant de s’apercevoir du beau dénivelé qu’il va avaler.

 

Heureusement, la montée est à l’ombre, la température descend à 25°C. Après une montée sinueuse et longue, mais sans pente raide, une vue majestueuse à 360°C sur l’ensemble du parc s’offre aux visiteurs, récompensant tous leurs efforts. Il est alors temps de reprendre la voiture ou pour ceux qui ont encore quelques forces, d’utiliser les navettes pour voir d’autres paysages sur plusieurs points de vue. Et il n’est pas interdit non plus d’attendre le coucher du soleil, assis sur un des nombreux bancs qui jouxtent le parc.

Bryce Canyon est l’un des lieux à cocher lorsque l’on prépare son road trip dans l’Ouest américain, entre une balade au Grand Canyon, une virée à Las Vegas ou un séjour en Arizona. Et l’on peut y revenir d’une année sur l’autre, ou mieux d’une saison à l’autre, car l’érosion perpétuelle transfigure les paysages, tout comme la lumière automnale ou encore la neige.

Cyr. C.

 

Carte d’identité (source : Wikipedia)

Le parc national de Bryce Canyon (anglais : Bryce Canyon National Park) est un parc national américain (1928) situé au sud de l’Utah aux États-Unis. Les métropoles les plus proches sont Las Vegas à 350 km au sud-ouest, Salt Lake City à 400 km au nord.

Malgré son isolement, le parc est toutefois facilement accessible grâce à la route touristique américaine Utah State Route 12

D’une superficie de 145 km2, le parc Bryce Canyon est renommé pour ses formations géologiques composées de roches colorées aux formes coniques et âgées de dizaines de millions d’années. Culminant à 2700 mètres d’altitudes, il présente un ensemble d’immenses amphithéâtres naturels (comme un cirque) parsemés de nombreuses arches et de hoodoos produits par l’érosion du plateau de Paunsaugunt. Les hoodoos (u cheminées de fée) sont le résultat de quelques 200 nuits annuelles d’hiver rigoureux.

L’eau en gelant écartèle la roche et lui enlève des sédiments les plus friables. La roche forme d’abord une arche avant de devenir ces cheminées jaunes ou orangées qui défie le ciel. Les couleurs sont, quant à elles, créées par l’oxydation des minéraux : les oranges, roses et rouges sont dus au fer, le violet au manganèse, les parties blanches sont du pur calcaire.

Le parc s’étend sur environ 30 km du nord au sud, alors que sa largeur varie entre 2 et 10 km.

Son point culminant étant à 2 778 mètres et le plus bas, au niveau du ruisseau Yellow Creek, à 2 018 mètres d’altitude.

En 2011, avec un million de visiteurs, le parc national de Bryce Canyon est classé quinzième en nombre de visiteurs sur les 58 parcs nationaux du pays. Le plus visité est celui des Great Smoky Mountains avec 9 008 830 visiteurs et le second est le Grand Canyon avec 4 298 178.






Écrire commentaire

Commentaires : 0